Visitation de la forêt de Ramondens par les moniales de Prouilhe

potamitie

Vous trouverez sans doute étonnant l'emploi de « visitation » pour visite, et pourtant c'est bien le mot que nous retrouvons dans un vieux document retrouvé aux Archives de l'Aude et qui relate la visitation faite le 25 novembre 1340 par le prieur de la Province dominicaine de Toulouse : Pierre Gui ; commissaire apostolique du monastère de Prouilhe sous le priorat de la sœur Vésiade de Labaut. Il s'agissait de rédiger un procès verbal d'information afin de donner une vision précise de la grange de montagne de Ramondens (près d'Arfons) pour , si nécessaire : réformer – réparer – corriger ce qui devait l'être et améliorer son fonctionnement.


En titrant notre article « visitation » nous voulons faire un clin d'œil aux moniales de Prouilhe qui sous la conduite de leur prieure, sont venues à Arfons le lundi 4 septembre à l'invitation de notre association pour marcher sur les traces de leur passé.
Plusieurs sœurs avaient déjà effectué le voyage accompagnées par le frère Renaud (OP), tissant ainsi des liens plus forts entre nous. Hughette Dubois a été notre ambassadrice auprès de la communauté. Les trois quarts des moniales étaient présentes : après une collation matinale servie par Patricia à l'Estaminet, nous avons parcouru un partie de la périphérie de la forêt afin de retrouver les anciens bornages de la « seigneurie de Ramondens » qui fut leur propriété entière de 1298 à 1792 .

 

groupe proilhe deux

Le groupe

Certaines de ces bornes composent sans doute les vestiges les plus anciens du monastère (détruit lui-même à la Révolution.) En effet ces « bodules » datent de la période 1284-1320 et portent gravées les armoiries anciennes de Prouilhe.
Ce parcours sur ces chemins ancestraux s'est fait dans la plus grande paix, illustré parfois par les beaux chants des moniales.....

Il a aussi permis de retrouver, grâce à leur perspicacité , la raison ( qui nous avait échappé) d'une gravure portée par l'une de ces bornes mise en place en 1609, qui ne ressemble pas aux armoiries habituelles de Prouilhe.

 

lorraine

 

Cette gravure en creux représente une croix à double traverse, ici deux barres transversales de même longueur. Cette croix se retrouvait dans la symbolique des ducs d'Anjou, devenus ducs de Lorraine à partir de 1341.
Sr Geneviève nous fit remarquer que la prieure en place en 1609 était Jeanne de Lorraine, fille du Duc de Guise et de Catherine de Clèves, (née le 31 juillet 1585) arrivée à Prouilhe comme prieure royale en 1604. Elle y restera une douzaine d'année mais deviendra à partir de 1611 abbesse coadjutrice des Bénédictines de Jouarre où elle dut partir contre son gré le 8 mai 1617. Le mystère de la croix de Lorraine gravée sans doute en son honneur par les deux frères Arnal maçons à Arfons , était enfin résolu !!!

PS : Le F porté à gauche précise qu'il s'agit actuellement d'une forêt domaniale.

 

 

 

Copyright © 2018 ORA FONTIUM - Site développé et maintenu par intech6tem