Chroniques automnales et voeux

Chroniques automnales et vœux


C’est avec un peu de retard -mais sans dépasser les délais impartis !!- que l’ensemble des membres du bureau de notre association vous transmet ses meilleurs vœux pour cette année 2023 qui commence pour le bonheur de (presque) tous par une très belle chute de neige

IMG 20230119 WA0006    IMG 20230119 WA0007

 

IMG 20230119 WA0009

                                                                                                                                                     Photos Pierre Buchsbaum


Nous profitons de ce moment pour faire le point sur les actions menées depuis la fin de l’été mais aussi les actions prévues pour l’été prochain.
Comme vous le savez nous travaillons depuis presque trois ans dans le cadre d’un Projet Collectif de Recherche RHEFOREST _81, sous la direction de Nicolas Poirier (CNRS TRACES) à une étude très large sur les « Forêts Occitanes passées, présentes et futures : Histoire, Gestion, Valorisation »
Pour notre part nos études se sont portées sur les forêts et les espaces ruraux de la Montagne Noire Occidentale, et en cette fin 2022 nous arrivons au terme de sa première autorisation triennale.
Ce projet est né d’une part, de la volonté de fédérer et de mettre en valeur les travaux de recherche dispersés menés sur les espaces forestiers anciens du Tarn, Ramondens, Grésigne…, souvent dans un cadre associatif (Ora Fontium aux alentours d’Arfons) et d’autre part de la volonté exprimée par le Service Régional de l’Archéologie d’Occitanie d’investir dans l’acquisition de données « LIDAR aéroporté » pour compléter l’inventaire archéologique de ces milieux difficiles d’accès et soumis de plus en plus régulièrement à des aménagements invasifs (éoliennes etc…).
Les thématiques de recherche qui ont été développées dans le cadre de ce PCR sont très variées, à l’image des activités qu’abritaient ces espaces forestiers :
- Axe 1, Gestion et exploitation sylvicole : des dépouillements d’archives ont été réalisés pour grande partie par nos soins en Montagne Noire, et l’évolution de la forêt de Ramondens a pu être restituée depuis le Moyen-âge jusqu’à nos jours.
- Axe 2, Activités artisanales : l’approche archéologique de ces activités artisanales ou proto-industrielles que sont les verreries, la métallurgie et le charbonnage ont fait l’objet d’états des lieux des connaissances et des pistes de recherche pour l’avenir.
- Axe 3, Occupation du sol dans le temps long : acquisitions données LIDAR, qui ont permis de réaliser un premier inventaire des anomalies d’intérêt archéologique, comprenant une démarche exploratoire dans la Montagne Noire. Les travaux de révision de la carte archéologique de la Montagne Noire ont été particulièrement productifs avec les travaux du CDAT et la synthèse coordonnée par Jean Vaquer consacrée au Néolithique final et Chalcolithique.
- Axe 4, Réalisation de différentes actions de valorisation du patrimoine forestier recherche et identifications des bornages ancestraux de Ramondens et mise en œuvre de la réalisation de sentiers de découverte de ce patrimoine en collaboration avec l’ONF et la commune d’Arfons, travaux d’arpentage de la rigole d’essai de la Montagne Noire.
Extraits du compte-rendu de Nicolas Poirier (Oct 2022).

- Nos amis et membres de notre association : J. Vaquer, Mathieu Ledoux, Mathieu Enjalbert, François Gabolde, Gérard Crevon, Yves Ourliac, André Cassan, J.Paul Calvet , J.Michel Doudiès ont apporté travaux sur le terrain et contributions écrites, collaborant ainsi largement à l’élaboration des trois comptes-rendus annuels du PCR.
Deux journées d’étude regroupant de nombreux intervenants, ont été organisées les 14 et 15 novembre 2022.
Nicolas Poirier nous informe avoir déposé une demande de renouvellement de notre PCR pour 2023-2025, avec les mêmes axes thématiques.

Rigole d’essai : Les recherches de l’ancien tracé de la rigole d’essai de la Montagne Noire se poursuivent sous la houlette de François Gabolde rejoint par Gérard Crevon et Jeanne Favero du CDAT. Les recherches ont lieu entre Buisson et le Fajal et de nouveaux éléments découverts permettront sans doute d’avoir une idée plus précise du chemin suivi par la rigole d’essai sur cette zone-là.
Suivons l’analyse de François : ma proposition pour la traversée du Fajal, puis de Buisson (qui apparait pour la première fois dans les parcours probables). Ainsi, à mon avis, la rigole depuis Leignes ne file pas au plus court vers le Rieutort. Pourquoi ? Certainement pour éviter les sagnes qui bordent le cours du Rieutort presque jusqu'à la limite Buisson-Conquet ; on craignait vraisemblablement une forte infiltration des eaux dans ces marécages. Du coup, les distances
parcourues sont en meilleure conformité avec le document d'indemnisation (1668) et l'utilisation du lit naturel du Rieutort se réduit bien aux 416 toises (811 m) annoncées dans la "Relation" du 15/12/1665.
Réponse et commentaire de Gérard : je trouve ton raisonnement sur l'évitement des sagnes tout à fait valable et j'y souscris. Cependant le tracé que tu proposes ne tient pas assez compte des courbes de niveau. Je t'en propose un autre suivant ta conception, qui me semble plus conforme à la topographie ; et en outre il raccourcit le parcours de l'eau. Il se jette lui aussi à la fin dans un affluent du Rieutort. Je n'ai pas mesuré les distances et ne sais si elles pourraient "coller" avec le document d'indemnisation. Sur l'image Lidar on voit bien un fossé qui part dans la bonne direction à partir de l'embranchement du chemin de Leignes sur la départementale, mais est-il très vieux ?... Et ensuite on ne peut plus le suivre très loin ! De toute manière il faudra aller voir tout ça sur le terrain.
Les matières grises fonctionnent et le tracé s’affine, bonne chance à nos chercheurs !!


Les sentiers des bornes ont été réalisés grâce aux aides financières des fonds Leader Européen, du département et bien sûr de la commune d’Arfons et aussi techniquement et sur le terrain par l’équipe de Lilian Pauziès de l’ONF.
Le terrain de camping a été revu, la zone d’accueil du pont de Larroque (pont du Sor) réalisée : nettoyage autour du petit lac, pose de bancs et de tables, certaines réservées aux PMR. Cette zone est le point de départ (GR7) des sentiers annexes crées à partir de son tracé permettant de découvrir grâce à de nombreux panneaux d’information, les diverses bornes anciennes de Ramondens : pour un premier tracé les bornes médiévales, et pour le second les bornes domaniales. La maison forestière dite « la Pisciculture » a été aménagée et ouverte au public.

IMG 20230120 WA0022

 

Copyright © 2018 ORA FONTIUM - Site développé et maintenu par intech6tem